Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NON à la fermeture de la brigade  des douanes d'Agen

A part cela il n'y a pas de trafic de stupéfiant dans le Lot et Garonne

16 Août 2017, 08:51am

Publié par NON à la fermeture de la brigade des douanes d'Agen

Au lieu de supprimer la brigade des douanes d'Agen , il semble qu'il faudrait mieux la renforcer.

La cocaïne voyageait dans des boîtes de conserve de choux chinois : la dépêche 14/08/2017

Cet été, les caïds présumés du trafic de drogue à Toulouse et dans le grand Sud-Ouest ne restent pas à l'ombre. Après de nombreuses remises en liberté au tribunal correctionnel de Toulouse (nos éditions précédentes), c'est, cette fois, la justice bordelaise qui a laissé libre, en fin de semaine dernière, un homme au cœur d'un énorme trafic de cocaïne, entre l'Aquitaine et l'Occitanie.

Interpellé il y a environ cinq mois avec six kilos de cocaïne et 10 000 €, le caïd, défendu par l'avocat toulousain, Me Pierre Debuisson, est désormais libre. Il serait pourtant au cœur d'un trafic bien établi que les enquêteurs ont mis des mois à mettre au jour.

Tout part du Surinam où la drogue est récoltée. Elle voyage ensuite vers la Guyane française toute proche. «In corpore», c'est-à-dire par ingestion, ou par des manières plus discrètes bien que rudimentaires, la poudre blanche était acheminée jusqu'en métropole. Des boîtes de conserve de choux chinois servaient notamment à la dissimuler.

 

Paris puis Bordeaux, Toulouse et Agen, le réseau avait tissé sa toile dans le Sud-Ouest.

Cet important gang de dealer a fini par être démantelé il y a quelques mois et vingt-deux personnes ont été mises en cause dans ce trafic très bien organisé.

En milieu de semaine, cet homme de 27 ans a finalement été remis en liberté. Une décision somme toute logique pour son conseil, Me Pierre Debuisson : «Je suis satisfait que le juge des libertés et de la détention prenne ses responsabilités et applique l'article 144 du Code procédure pénale selon lequel la détention provisoire doit rester une exception. Mon client présente toutes les garanties de représentation et il n'y a aucun risque de récidive.» Le procès de ce trafic doit se tenir d'ici quelques mois à Bordeaux.

Cette remise en liberté intervient au même moment que la libération, par les juges toulousains, de plusieurs hommes suspectés d'être au cœur de trafics d'envergure (nos éditions précédentes). Ainsi, le «boss» des Izards a été remis en liberté ce vendredi. Il sera jugé, aux côtés de ses complices présumés, les 21 et 22 août prochains par le tribunal correctionnel.

A part cela il n'y a pas de trafic de stupéfiant  dans le Lot et Garonne

Commenter cet article