Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NON à la fermeture de la brigade  des douanes d'Agen

Douanes : la brigade d'Agen en sursis

22 Juin 2015, 16:49pm

Publié par NON à la fermeture de la brigade des douanes d'Agen

Article Dépêche du midi du 22/06/2015

La brigade des douanes d'Agen semble condamnée. Par sa suppression, des services liés au commerce, aux normes, à la fiscalité vont disparaître. Un syndicat prédit le retour en force des fraudes.

Sur la sellette depuis des années, la brigade des douanes d'Agen serait bel et bien condamnée d'ici deux ans. «Dans le cadre du plan stratégique 2 018 avec lequel nous étions en conflit, on pressentait bien que les intentions de la direction allaient vers des suppressions d'emplois dans un contexte d'austérité. La direction générale à Paris semble avoir décidé de nouvelles stratégies de centralisation des services avec des regroupements sur les grands sites de Bordeaux, Bayonne, Toulouse», lâche le secrétaire général de Solidaires Douanes, Elie Lambert. «Le but est de faire des économies en rendant des emplois. Les petites unités comme celle d'Agen sont touchées. De plus on sent bien que la volonté de l'administration et du gouvernement «pro patronat», est de ne plus embêter les opérateurs commerciaux, les industries et entreprises. Le contrôle est devenu un terme à bannir, c'est plus un accompagnement du commerce qui est prôné que la fonction de régulation et de contrôle des marchandises».

13 agents redéployés

Pour le responsable syndical, les emplois agenais sacrifiés seront redéployés ailleurs, sur la direction interrégionale Aquitaine-Midi Pyrénées au mépris des situations humaines et familiales. «Et surtout à terme, c'est la porte ouverte à la fraude commerciale et en tout genre par la disparition de la présence douanière entre Toulouse et bordeaux, alors qu'Agen est sur la route de l'Espagne». Le secrétaire général était attendu hier soir à Agen, pour une assemblée générale de Solidaires Douanes programmée aujourd'hui, mais aussi à la faveur de cette nouvelle donne, de faire le point sur la situation critique de l'unité d'Agen avec une marge de manœuvre très faible, admet avec pessimisme le leader syndical. «C'est tout un pan de missions qui se chiffrent à 400, que les agents auront du mal à assumer ou n'assumeront plus. Car en réalité, la lutte contre les trafics est une petite partie du travail». Concrètement, ce sont 6 agents de la brigade de Gaussens à Agen qui sont menacés, plus 7 agents sur les 14 chargés des opérations commerciales et de la fiscalité. Moyenne d'âge : 50 ans. En particulier ceux affectés à la taxe à l'essieu, le remboursement de la TIPP, la gestion du tabac, la recette locale, les produits énergétiques, la viticulture et les contributions indirectes liées à l'alcool, détaille Olivier Géron, secrétaire interrégional de Solidaires Douanes. Pourtant, l'activité agenaise ne se dément pas rien qu'en termes de trafics : 23 000 euros de valeur de stupéfiants saisis, 1 450 produits de contrefaçons saisis, 17 armes découvertes dont des armes à feu et des chargeurs de Famas, sans oublier la contrebande de cigarettes. Olivier Géron pense que des effectifs pourraient être déplacés vers une brigade potentiellement renforcée à Arcachon. «Outre les emplois, on se bat aussi pour la perte des missions. Il est clair qu'il y aura davantage de trafic de cigarettes avec l'Andorre. Ce qui laisse augurer des bureaux de tabac fermés en milieu rural».

Le secrétaire interrégional prédit aussi un impact sur le trafic de l'aéroport d'Agen, notamment celui des avions privés transportant des visiteurs de l'espace Schengen dont les passeports sont contrôlés par les douaniers qui font office de PAF (police de l'air et des frontières).

C.St-.P.

Commenter cet article