Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NON à la fermeture de la brigade  des douanes d'Agen

2004 : Une tonne de résine de cannabis saisie sur l'A62

27 Juin 2015, 16:17pm

Publié par NON à la fermeture de la brigade des douanes d'Agen

Article LA DEPECHE "Une tonne de résine de cannabis saisie sur l'A62" 05/11/2004

 

Prise record des douaniers sur l'aire du Queyran, 1075 kg cachés dans le plancher du camion.

La date du 1er novembre restera dans les annales de l'histoire de la brigade de surveillance intérieure d'Agen. Une saisie record de plus d'une tonne de résine de cannabis a été réalisée par les douanes lundi soir vers 19 heures, sur l'autoroute A62, dans le sens Toulouse-Bordeaux. La drogue était dissimulée dans le faux plancher d'un poids lourd immatriculé en Grande-Bretagne et stationné sur l'aire de repos de Villefranche-du-Queyran. Cette prise exceptionnelle est le résultat d'une longue expérience en matière de contrôles de fret par les douaniers de « la volante », conjuguée au flair aiguisé du chien Talgo, spécialisé en recherche de stupéfiants.

En contrôlant le camion, les douaniers remarquaient que le moteur était encore chaud. La circulation des poids lourds est pourtant interdite les jours fériés. Ouvrant les portes arrières, ils constataient que la remorque réfrigérante était vide, mais le chien marquait l'arrêt au niveau du plancher. Le chauffeur de 43 ans, domicilié à Birmingham, expliquait qu'il remontait à vide vers l'Angleterre après avoir livré des meubles dans la province d'Alicante en Espagne.

4,3 millions d'euros

Mais il n'était pas en mesure de fournir le moindre document administratif. Son camion était aussitôt rapatrié à Agen. Le sol de la remorque était démonté par les douaniers confortés dans leur démarche par l'attitude du chien. 4 300 savonnettes d'une valeur de 4,3 millions d'euros ont été découvertes sous un faux plancher aménagé à l'aide de racks.

La résine de cannabis avait été conditionnée sous film plastique et soigneusement rangées par taille dans douze travées. Le transporteur qui se serait récemment mis à son compte, s'est montré autant surpris que les douaniers. Il a tenté de justifier la présence de la drogue en expliquant qu'il avait confié son camion dans la ville portuaire d'Alicante, à des ouvriers pour le déchargement et l'avait repris deux heures après. Les stupéfiants y auraient été cachés à son insu. Après son audition menée par la direction des enquêtes douanières de Bordeaux, il a été remis mardi en fin de matinée aux policiers de l'antenne agenaise du SRPJ. Le chauffeur britannique soupçonné a minima d'être un « passeur », a été présenté mercredi soir au parquet de Marmande. Mis en examen pour « infraction à la législation des stupéfiants », il a été écroué à la maison d'arrêt d'Agen.

Dans le droit fil de l'ouverture d'information judiciaire, les policiers du SRPJ Toulouse sont chargés de cerner l'ampleur du trafic et d'identifier fournisseurs et commanditaires éventuels, tant Outre-Manche que dans le sud de l'Espagne, proche du Maroc.

Itinéraire d'un camion suspect

19 heures, lundi 1er novembre : Les douaniers sont intrigués par un camion immatriculé en Grande-Bretagne stationné sur l'aire de Villefranche du Queyran. Un 38 tonnes blanc « aveugle » ce qui signifie dans le jargon, sans publicité. Troublant, pour un transporteur spécialisé dans le fret. Le chauffeur de Birmingham indique rentrer à vide d'Espagne. Il prétend travailler depuis peu en free-lance, mais il ne fournit aucun justificatif aux douaniers, ni sur le fret, ni sur le camion qui ne lui appartiendrait pas. Il aurait effectué cette livraison pour le compte d'un recruteur en chauffeurs routiers.

21 heures : Brigade d'Agen où le camion a été rapatrié. Les tours de perceuse pour sonder le plancher, révèlent une forte odeur de colle et de poussière de cannabis identifiée par le chien de l'équipe cynophile.

22 h 35 : Joli coup de filet, la cache est découverte après le démontage du faux plancher recouvert de contreplaqué scellé, de fibre de verre et de lino. Impossible de dire si cette planque a déjà servi ou si elle venait d'être aménagée. 1 075 kg de résine de cannabis sont mis à jour. Des savonnettes conditionnées par poids de 2 kg, 5 kg et 250 grammes.Les travées se trouvaient à une distance suffisante des portes arrières et latérales, susceptibles par souci de précaution d'être recouverte de marchandises sans éveiller les soupçons des douaniers.

La nuit : Audition du chauffeur par les agents de la direction des enquêtes douanières (Bordeaux).

L'individu a livré Alicante à l'aller, en fin de semaine dernière et une course aurait été annulée à Malaga. Il aurait confié les clés de son camion à des ouvriers chargés de réceptionner les meubles, avant de le reprendre quelques heures plus tard, sans vérifier la remorque. Après une nuit dans son camion, il aurait repris la route dimanche, passé la frontière du Perthus en milieu de journée. Il aurait progressé en transitant par le Lot-et-Garonne, avant de stationner sur l'aire de Villefranche de Queyran le 1er novembre. À l'exception des denrées périssables, la circulation est interdite aux poids lourds les jours fériés. Les disques tachygraphes (pour vérifier les temps de conduite et de repos du conducteur) ont été saisis.

Mardi 2 novembre, fin de matinée : Après sa rétention par les douanes, il est placé en garde à vue dans les locaux de l'antenne agenaise du SRPJ.

Mercredi soir : Présentation au parquet et placement sous mandat de dépôt. L'enquête confiée à la PJ de Toulouse se poursuit désormais sur commission rogatoire du juge d'instruction marmandais. Pour l'heure, l'histoire ne dit pas où la drogue devait être livrée. Et si un arrêt était prévu en France ?


 

Commenter cet article